Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 07:31

Le timbre est une invention britannique. Les postes royales anglaises l'émettent pour la première fois en 1840. La petite vignette, représentant la reine Victoria, vaut alors un penny. Ce nouveau système permettant de prouver que l'expéditeur d'un pli a bien acquitté le coût d'acheminement est adopté par la France neuf ans plus tard.

L'avènement du téléphone, et plus près de nous, celui d'internet, ont donné beaucoup de frissons aux postiers. Fin février à Concarneau, 2 000 personnes ont pourtant déambulé dans les allées du Centre des Arts et de la Culture, à l'occasion de la Fête du Timbre, organisée partout en France par l'administration postale avec le soutien, dans notre département, de l'amicale philatélique de la ville. « Depuis 1999, pour fidéliser les collectionneurs et intéresser les jeunes, la Poste met en avant des personnages de bande dessinée » expliquait alors Jean-Claude Nineven, président de l'association. Cette année, Spirou fut décliné à travers une exposition, et le public eut la possibilité d'acheter des timbres avec la mention « Premier Jour ».

Pour les amateurs et les collectionneurs, le web est un formidable outil de recherche (historique, cotation, achat et vente...). Les sites consacrés aux timbres sont très nombreux, mais les services proposés valent-ils ceux qui sont rendus par les commerces ayant pignon sur rue ? Pour Colette Petit, responsable du magasin Brest-Philatélie, il n'est pas question d'acheter sur internet. « J'utilise cet outil pour prendre des renseignements, dit-elle, mais je me fournis grâce à un réseau de négociants qui me garantissent une qualité. Si un client n'est pas satisfait, il peut venir réclamer et se faire rembourser facilement. Sur les sites de vente aux enchères, comment expliquer que des timbres se vendent à un prix beaucoup moins élevé que ce qu'ils cotent ? Internet est entré en concurrence avec nous, mais les sites sur la philatélie nous apportent aussi des clients, des personnes qui ont découvert le timbre par ce biais-là ».


Si Colette Petit refuse également de vendre par le biais d'un site internet ses timbres délicatement choisis, ce n'est pas le cas pour son collègue Philippe Roby qui a pris les devants depuis longtemps. Le web a sauvé son commerce installé dans le vieux Mans, préfecture de la Sarthe. « La rue était devenue difficile d'accès en raison de travaux, explique-t-il. Internet représente 70% des ventes. Sans lui, en décembre dernier, le magasin aurait du fermer ». Philippe Roby avoue passer plus de cinq heures par jour, à traiter les commandes en ligne. « Les clients peuvent prendre leur temps pour choisir, dit-il. Nous en avons attiré 4 000 nouveaux depuis l'ouverture de Philatelie 72, il y a huit ans ».

Phil-ouest.com est un autre site tenu par un ancien directeur de la Poste pour la Bretagne, les Pays-de-Loire et la Basse-Normandie. Bernard Le Lann a voulu présenter ces régions à travers les timbres, que ce soient les monuments, les personnalités ou les traditions. « J'ai aussi souhaité sensibiliser les internautes à l'aspect artistique, dit-il. Les timbres sont des oeuvres d'art en miniature, notamment ceux réalisés en gravure en taille-douce ». Preuve que le sujet passionne : Phil-ouest.com est visité par plus de dix mille internautes chaque jour, mais Bernard Le Lann ne fait aucun commerce de cette activité.

Christophe Pluchon

Liens :

www.philatelie72.com.

www.phil-ouest.com.

Brest Philatélie, 18 rue de Lyon, 29200 Brest.

Amicale Philatélique Concarnoise, Roz Coz, 29 910 Trégunc. Tél : 02 98 97 64 10.

Partager cet article

Repost 0

commentaires