Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 20:23


Ce septième roman situe l'histoire d'une enfant, Maëlig, dans l'une des communes les plus préservées de Bretagne au plan architectural et historique. Nathalie de Broc a souhaité évoquer le XVIIè siècle, âge d'or de toute une région avec les enclos paroissaux et le commerce du lin, mais aussi l'enfance, son thème fétiche depuis qu'elle s'est lancée dans l'écriture.

Maëlig passe pour être une sorcière, aux yeux des notables d'abord, puis de toute la ville de Locronan. Elle est rousse, gauchère, soigne avec les plantes et joue du violon, l'instrument du diable. « Je voulais dans ce livre parler des enfants qui se sentent atypiques. C'est un roman sur la différence » explique Nathalie de Broc. Pour rendre l'histoire de Maëlig encore plus crédible, l'écrivain quimpéroise a pris plaisir à utiliser l'imparfait du subjonctif, comme c'était l'usage en France voici quatre siècles. En revanche, elle avoue avoir eu quelques difficultés à trouver de la documentation sur la période pendant laquelle évolue son héroïne.

Nathalie de Broc travaille à présent sur un roman qui aura un homme pour personnage principal. Elle a reçu en octobre le Prix Yann Brekilien 2009 (remis par l'association des Ecrivains Bretons) pour « la tête en arrière » édité chez Diabase.


« La sorcière de Locronan » de Nathalie de Broc est publié aux Presses de la Cité (18,50 €).


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires