Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 21:50

Double actualité en ce début d'année pour la chanteuse de Morlaix, Clarisse Lavanant. A 28 ans, celle qui interprète la femme de Moïse (Séphora) dans la comédie musicale « Les Dix Commandements » revient sur ses terres pour un album de reprises en hommage à Glenmor. Elle poursuit aussi sa collaboration avec Dan Ar Braz sur un disque de comptines.

  Clarisse.jpg

 

Ecouter l'interview diffusée sur RCF Rivages :

 

« On peut donner de l'émotion aux gens et en faire un métier. Je trouve ça formidable ». Clarisse Lavanant a les mots justes pour parler de sa carrière d'auteur-interprète. Elle se souvient avoir avoir eu le déclic en visionnant le film « Edith et Marcel » de Claude Lelouch quand elle avait treize ans. « Je me suis mise à apprendre les chansons de Piaf par coeur. C'était pour moi un moyen de communiquer. J'avais besoin de ça pour aller vers les autres » dit-elle.

Lycéenne à Paris, l'adolescente timide découvre « les grands yeux bleus et le visage de barde de Glenmor » en tombant par hasard sur une pochette de disque. « L'une des chansons, c'était Le retour. J'ai alors pensé à ce que me disait mon grand-père. Comme moi, il avait quitté la Bretagne pour la capitale et il parlait de sa région avec un attachement que je ne comprenais pas quand j'étais petite car j'avais envie de voyager, au contraire ! » Ce morceau de Glenmor lui reste en mémoire : Clarisse Lavanant se fait le devoir d'adapter plus tard, quelques-uns de ses textes, en hommage à cette Bretagne et à cette enfance qui lui manquent tellement.

Le temps passe : elle enregistre son premier disque « Où c'est ailleurs » en 2001 après un passage sur la scène des Francofolies de La Rochelle, puis démarre une tournée avec Tri Yann. Une nouvelle aventure l'appelle la même année. « J'ai reçu un coup de téléphone me proposant de venir auditionner pour Les Dix Commandements. Je n'avais jamais fait de comédie musicale. Je me suis retrouvée dans une troupe de quatre-vingt personnes où il fallait être en forme tous les soirs. Humainement et professionnellement, j'ai beaucoup appris ».

Nourrie de l'univers des autres et du souvenir de ses nombreux spectacles dans les pays francophones, Clarisse Lavanant songe déjà son deuxième album. Sa rencontre avec Dan Ar Braz en 2002 au café de l'Epée à Quimper est capitale pour la suite de sa carrière. « Je lui ai remis La fin de la terre, un texte que j'avais écrit. Il a mis une musique dessus, et il m'a demandé de lui en faire deux autres. Je lui ai apporté La route vers l'ouest et A toi et ceux ». Trois ans plus tard, Dan Ar Braz compose et réalise le deuxième disque de Clarisse Lavanant, « Vers l'imaginaire ».

Dans son troisième album totalement produit par elle, « Les filles comme moi », la chanteuse de Morlaix raconte son univers de rêveuse forcément... bretonne. Puis elle entame une tournée en solo d'une centaine de dates dans les chapelles. « J'avais envie d'un contact plus proche avec le public, loin des grandes salles comme avec les Dix Commandements » se souvient-elle.

Le dernier disque, « Mémoire vivante » sorti il y a quelques semaines sonne comme un retour aux sources. Ses désirs d'adolescente se réalisent : Clarisse Lavanant met ses pas dans ceux de Glenmor en reprenant quelques-uns de ses textes comme « Le retour », « Le mont Nébo » ou « Cet amour-là ». Elle chante aussi en breton sur deux titres (« Viviana » et « O Keltia »). « C'est la langue de mes ancêtres mais on ne me l'a pas transmise. Elle est difficile mais elle réveille beaucoup de choses en moi. J'ai vraiment envie de l'apprendre » explique-t-elle. Avec la chanson « Mémoire vivante » qu'elle a entièrement composée, Clarisse Lavanant rend un vibrant hommage au barde breton et à sa « poésie humaniste ». En voici quelques vers :


Mémoire vivante, regard d'écume

Caressante ou violente plume

La voix du large qui fait chanter

Le courage de la liberté


« Une grande partie de la jeunesse d'aujourd'hui ne sait pas qui était Glenmor, ou alors elle en a vaguement entendu parler, poursuit Clarisse Lavanant. Emile Le Scanff a redonné à nos grands-parents la fierté d'être breton, et c'est grâce à cet éveilleur de consciences que nous sommes là aujourd'hui. C'est cette image de militant que l'on garde de lui. Or, ses textes sont aussi truffés de tendresse et d'humanité ». Le titre « Ils se meurent nos oiseaux », pour ce citer que celui-là, ravive la catastrophe maritime du Torrey Canyon. Les paroles sont toujours d'actualité, quarante-trois ans après le drame. « Ce sont les oiseaux qui trinquent en premier. Avant d'interpréter cette chanson, Glenmor disait : puisqu'on a de la chance d'être encore là, parlons-en et pleurons-les ensemble ».

Clarisse Lavanant est restée fidèle au style musical finalement assez épuré de l'artiste de Maël-Carhaix. Elle a fait appel à Fanch Bernard, le contrebassiste qui a accompagné le barde breton pendant sa carrière. Elle explique qu'elle a choisi de reprendre les titres qui lui correspondaient le mieux, pour faire passer les messages « dans la douceur et la suggestion ». « C'était un personnage. Je ne voyais pas l'intérêt de chanter comme lui, de façon aussi puissante ». Dan Ar Braz, ancien guitariste de Glenmor, se dit agréablement surpris par la qualité de l'adaptation. « Une femme peut très bien chanter Glenmor, car les voix fragiles sont parfois plus touchantes que les jolies voix » dit-il. La chanteuse défend une version a capella de la chanson « O Keltia », avec une justesse et une limpidité hors pair qui donnent le droit, sans conteste, de la classer parmi les grandes interprètes de Bretagne. La poésie de Glenmor se déguste bien au féminin !

Dan Ar Braz ne pouvait pas se passer des talents de Clarisse Lavanant pour son nouvel album. C'est un disque qui tranche radicalement avec son travail précédent. L'auteur de l'Héritage des Celtes s'est vu confier par les éditions Eveil et Découvertes l'écriture musicale d'un CD... de comptines celtiques. Clarisse Lavanant s'est prêtée au jeu, car on ne change pas une équipe qui gagne au bout de quatre disques en commun ! « Clarisse, c'est un peu ma Souchon. Elle a écrit des couplets magnifiques pour cet album, pleins de fraîcheur. Ca fait une respiration dans ma carrière » analyse Dan Ar Braz. La voix de Clarisse Lavanant sur des airs qui ont fait le tour du monde comme « A la Claire Fontaine » emmène l'auditeur dans un monde féérique. « Je n'avais jamais remarqué que le texte de cette comptine était si beau » dit-il.

L'actualité de Clarisse Lavanant est chargée en ce début d'année 2010 : la chanteuse prévoit une série de concerts dans la région (les dates ne sont pas encore arrêtées précisément). Elle doit aussi repartir en tournée internationale avec la comédie musicale « Les Dix Commandements ». Parallèlement, elle travaille à l'écriture musicale d'un deuxième disque d'adaptations de chansons de Glenmor (qui auront peut-être une connotation musicale plus celtique). Dan Ar Braz n'est pas oublié : Clarisse Lavanant aimerait bien sortir un disque en hommage à sa « plus belle rencontre ». « Je lui dois bien ça car nous avons écrit plusieurs chapitres ensemble, et l'aventure est loin d'être terminée » dit-elle.


jaquette


Vous pouvez écouter des extraits de l'album « Mémoire vivante » de Clarisse Lavanant sur le site : www.myspace.com/clarisselavanant



Christophe Pluchon

 


Ecouter l'interview diffusée sur RCF Rivages :

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires