Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 22:46

Comment ne pas s'émouvoir devant les photos d'archive montrant la mairie en construction, le départ « en poussette » pour la plage de Saint-Marc et le défilé des regrettés trolleys dans lesquels « ça sentait la laine mouillée et le tabac froid » ?

Louis Gildas évoque dans ce livre, d'une manière certes romancée mais toujours juste, son Brest d'antan, cette ville qui l'a vu grandir mais qu'il avoue ne plus reconnaître aujourd'hui. Détruite à plus de 80% pendant la deuxième guerre, elle s'est bâtie un nouveau visage au fil des années, mais aussi une nouvelle identité. « Il n'y a plus la solidarité du temps des baraques, explique l'auteur originaire de Lambézellec. J'ai l'impression qu'on m'a volé quelque chose ».

Louis Gildas raconte la période allant de 1950 à 1970, celle des cinémas dans chaque quartier et celle des terrains vagues aujourd'hui disparus. « Les enfants ne jouent plus dans la rue » regrette-t-il, une pointe de nostalgie dans la voix. Le livre retrace aussi l'épopée de deux équipes de football à leur grande époque, le Stade Brestois et l'ASB.

« Lorsque Brest était jeune fille » de Louis Gildas est paru aux Editions CPE (21 euros)

 


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

CP 30/05/2008 13:56

Je rappelle qu'il vaut mieux contacter la personne interviewée pour lui dire coucou !

Jean Pierre Plaquin 30/05/2008 12:26

Ce livre est exellent ,on retrouve reellement notre Brest des années 50-60 ,   Bravo Gildas un vieux pote qui a arpenté ces trottoirs parfois à tes coté et plus tard à mobilette     Kenavo ,Jean Pierre

Queff 16/05/2007 22:27

Je n'ai pas le don du retour en arrière ni la nostalgie du passé. Mais ce bouquin, je vais l'acheter tien !!!