Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 21:26

Voici une histoire qui pourrait malheureusement prendre corps dans un appartement de la cité du Ponant... Après « le Passeur » écrit il y a deux ans avec le suicide en toile de fond, l'auteur brestois Yan Kouton traite dans son deuxième roman des thèmes de la prédation et de la violence. Dans ce huit-clos, il met en scène Isabelle et André Beau. Ce couple de gardiens d'immeuble est bien décidé à s'occuper d'une personne âgée aisée mais invalide, madame Van der Mozes, dans le seul et unique but de lui dérober ses biens, par l'intermédiaire d'un marchand décidément vorace.

« Le livre montre l'abandon progressif dont sont victimes les personnes âgées, leur vulnérabilité, leur solitude » explique Yan Kouton. « Les oiseaux de proie » met aussi en lumière la violence conjugale dans le couple, et la dénonciation. « La vieille dame est alors au centre de ce conflit. Elle a un regard plus lointain sur la situation » ajoute l'auteur.

La deuxième partie du livre, qui raconte l'arrivée d'une charmante aide à domicile, interpelle d'une manière plus forte encore le lecteur sur les rapports entre le bien et le mal et sur l'image de soi. Une fois de plus, le vocabulaire sonne juste et on n'est jamais noyé dans l'histoire.

Amateur de littérature américaine, Yan Kouton est juriste en droit maritime. « Les oiseaux de proie », son deuxième roman, est paru aux éditions Zinédi (18 euros).


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires