Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 22:28

Le métier de journaliste peut parfois apparaître répétitif, avec la nette impression de tourner en rond, à moins de travailler sur des sujets de fond, qui nécessitent des enquêtes longues et minutieuses. Après six années de pratique radiophonique dans le Finistère et le Morbihan sur le réseau RCF, Christelle Le Bras a choisi de mettre à profit son expérience pour développer un nouveau métier, celui d'audiobiographe.

Depuis mars dernier, elle se déplace sur toute la Bretagne, ses micros Sennheiser et son magnétophone numérique M-Audio MicroTrack 24/96 en bandoulière. Elle intervient à la demande de personnes désireuses de raconter l'histoire de leur vie. Le résultat de son travail tient en un compact-disc, qu'elle mixe et finalise sur un logiciel de montage, à Brec'h dans le Morbihan.

« Ce que je préférais faire en radio, explique la jeune femme de trente ans, c'était les portraits, les tranches de vie. Mais je devais jouer avec les minutes et les secondes. Je suis convaincue qu'on a toutes et tous des expériences riches à léguer à une descendance, sans rentrer dans la nostalgie ou l'aspect testamentaire ».

L'enregistrement de la parole, à la manière d'un reportage radio avec ambiances et musiques, permet de donner une nouvelle dimension au récit de celui qui s'exprime. « La voix n'est pas trop restrictive quand on prend le temps de l'écouter. Les silences, le timbre sont très importants. On n'est pas arrêtés par le cadre de l'image. Je mets aussi en lumière les émotions et le vécu des gens. Je me souviens d'un monsieur qui m'a parlé de l'odeur de son enfance. C'étaient les oeillets, car sa maman s'occupait avec beaucoup d'attention d'un rond d'oeillet au milieu de la cour de la maison ».

Notre ancienne journaliste, de part ses fonctions, a appris à s'effacer pour laisser les interlocuteurs s'exprimer. Elles les rencontre d'abord pour une prise de contact, puis enregistre leurs souvenirs au cours d'entretiens qui durent généralement une heure trente chacun. « J'éprouve un profond respect pour ces personnes par rapport à ce qu'elles peuvent me dire, ajoute-t-elle. Elles sont dans une démarche de don et de cadeau. Mes limites sont leurs limites ».

Si elle intervient d'abord à domicile, sur toute la Bretagne, Christelle Le Bras se rend aussi sur les lieux chargés d'émotion pour les personnes interviewées. Elle se rappelle par exemple d'un homme qui avait tenu à témoigner de son enfance au Huelgoat, où il s'était réfugié jusqu'au sortir de la guerre.

Le coût des prestations varie de 400 à 900 euros TTC en fonction du nombre d'entretiens. Christelle Le Bras propose aussi ses services aux collectivités, puisqu'elle travaille actuellement sur un projet de livre-CD sur la mémoire du quartier de la gare d'Auray.

Vous pouvez la joindre au 02 97 24 88 46 ou par mail : christelle.le-bras@wanadoo.fr


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lebrasa 17/11/2014 20:16

Christelle, Hélas est décédée des suites d'un cancer fulgurant le 1er novembre 2014, après avoir mis au monde sa fille Julie, la veille. Anne , sa soeur