Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 07:52

A l'approche des présidentielles, la société Mindscape a la bonne idée de diffuser un jeu de simulation économique et géopolitique. Créé par le studio français Eversim et fonctionnant sous Windows, « Mission Président » permet de se glisser dans les tailleurs, costumes et uniformes de 170 chefs d'Etat du monde entier et de diriger des pays avec tous les risques que cette mission comporte.


Le joueur peut agir dans les domaines politique, social, économique, écologique ou culturel. S'il choisit le « mode libre », il doit maintenir son personnage au pouvoir le plus longtemps possible. Si sa préférence va au « mode scénario », il a le choix entre de multiples niveaux de difficulté et peut se confronter à quinze autres joueurs, et s'il opte pour le « mode mission », il doit mener son programme dans un temps défini à l'avance.

Une fois que le chef d'Etat a nommé les membres de son gouvernement (à choisir parmi les 200 personnalités proposées pour chaque pays), il doit défendre sa politique selon sa sensibilité, selon qu'il est écologiste ou dictateur par exemple. En lien avec ses ministères, il peut créer une nouvelle taxe, négocier des contrats commerciaux ou des ententes militaires, ou encore autoriser le vote aux immigrés. Le président peut aussi s'appuyer sur les services secrets pour connaître la situation des forces adverses. Pour chaque pays, 400 variables entrent en jeu dans les domaines économique, énergétique, démographique ou religieux, pour tenir compte le plus possible de la réalité de la planète. « Mission Président » intègre une trentaine de scénarios sur les problèmes environnementaux, les menaces terroristes et les accidents nucléaires qui peuvent intervenir dans un panel de 8 000 villes, 1 000 centrales et autant de bases militaires.

On le voit, ce jeu promet de beaux après-midi à tenter de résoudre les problèmes d'endettement ou d'empoigne avec les syndicats sur la question du chômage. Les concepteurs ont toutefois jugé utile que la fin ne justifiait pas les moyens, même quand l'Etat est entre les mains d'un dictateur. Ainsi, il n'est pas possible de torturer, de mener des crimes contre l'humanité et de construire des camps de concentration. La Direction Générale de l'Armement, via l'Agence Nationale de Valorisation de la Recherche, a participé financièrement au projet à hauteur de 30 000 euros. Elle compte utiliser le logiciel pour former ses officiers et simuler des comportements de groupes sociaux.

Dans deux mois, nous connaîtrons le nom du candidat qui remplacera Jacques Chirac à l'Elysée. Alors, si votre coeur balance, pourquoi ne pas donner une première chance aux prétendants, de façon virtuelle ? Certes, vous ne pourrez pas prendre de vrais bains de foule, serrer les mains et vous faire applaudir. Mais vous ne le regretterez peut-être pas longtemps...

« Mission Président » sera disponible dans les prochains jours au prix de 39,90 euros (www.eversim.com)


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires