Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 21:13

Originaire de Morlaix, mais résidant depuis une quinzaine d'années dans la commune voisine de Sainte-Sève, Jean-Melaine Fustec a commencé il y a deux ans la rédaction de ce pavé de 340 pages bourré de souvenirs et d'anecdotes. Diplômé de lettres classiques et aujourd'hui retraité du secteur bancaire, il y fut encouragé par ses amis de route.

Au départ du Puy-en-Velay, le groupe composé de deux ou trois Jacquets à chaque fois parcourt une partie du chemin sacré, entre 2000 et 2004. « L'idée du livre, c'est bien de donner envie de partir, explique ce passionné de randonnée. J'aime bien la notion de bohémien céleste. Ce pèlerinage m'a conforté dans ma foi. Quand on part avec un sac de dix kilos et une bonne paire de chaussures, on s'aperçoit qu'on peut fonctionner comme ça. Aujourd'hui, j'essaie de prendre les choses avec plus de recul ». Jean-Melaine Fustec garde le souvenir d'une personne rencontrée sur la route, qui lui dit qu'il avait de la chance d'être croyant parce que ça simplifie les choses. « L'espérance rend la vie plus douce, la vie ne s'arrête pas net » lui a-t-il répondu.

S'il devait résumer le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, ce serait en ces termes : « fraternité, parce qu'on rencontre des gens formidables, et liberté car c'est une joie immense d'être parmi la nature, insouciant. Malgré la souffrance physique, on est comme aimantés par le chemin. L'esprit de Saint-Jacques souffle tout du long ».

Jean-Melaine Fustec envisage de réaliser tout ou partie d'un autre pèlerinage, le Tro Breiz, durant cette année 2007. Son livre « Ô Santiago », publié aux éditions Le Totem d'Austerlitz, est vendu 20 euros (renseignements au 02 98 88 83 33).

Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Meggilly 29/10/2009 13:55


Bonjour, comme je vous l'avez dit je suis venue faire un tour pour voir votre recueil qui me paraît fort intéressant, d'autant que j'adore la Bretagne et je vois là que vous êtes Breton, ma fille y
vivant depuis bientôt dix ans nous avons eu le plaisir de découvrir cette merveilleuse région. Je souhaite de tout coeur un bon accueil à "O, Santiago" qui fait penser au prime abord à H. Aufray et
dès que pourrais me permettre une petite fantaisie je vous en prendrez un. Bien amicalement. Liliane