Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 22:00

Le 12 octobre 2006 s'est déroulée l'inauguration des locaux modulaire du CRMar, situé au pied du château de Brest. Dans ce lieu classé Secret Défense, 125 marins et 3 civils suivent sur leurs écrans d'ordinateur, les va-et-vient des navires de guerre et de commerce à travers le monde. Ils travaillent pour le compte de l'Etat Français, via la Direction du Renseignement Militaire, et en lien étroit avec l'équipage du bâtiment de recueil électromagnétique Dupuy-de-Lôme. Jusqu'à l'été 2005, cette tâche était assurée par les préfectures maritimes de Brest, Cherbourg et Toulon qui exerçaient une surveillance, chacune dans sa zone.

«Les flottes militaires alliées nous rendent compte de leur position et de leurs observations, explique le capitaine de vaisseau Jean-François Legrand, qui commande le CRMar. Nous recevons aussi des données de la part des CROSS ».

Les outils informatiques mis en oeuvre permettent de dresser la position des navires à échéance de cinq à six heures. « Nous travaillons à des fins statistiques, ajoute le capitaine de vaisseau Legrand. L'Organisation Maritime Internationale estime à 130 000 le nombre de navires marchands à travers le monde, sans compter les 10 000 unités militaires. Nous pouvons en surveiller plus de 8 000 ».

Pour le compte d'armateurs et de sociétés d'assurance comme la Lloyd's, le CRMar suit aussi la flotte civile, notamment dans les zones à risque comme l'Océan Indien, très prisé par les pirates. Certains pays sont aussi regardés de près comme la Corée du Nord, depuis l'annonce de son essai nucléaire. « Nous comparons les déplacements des navires américains, et comment les Chinois et les Japonais réagissent » explique le major Claude Bathany, superviseur de la situation navale.

Christophe Pluchon

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires