Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 07:38

La photo d'un bateau différent chaque jour (puisée dans une imposante banque de données accessible par tous), mais aussi le livre du jour, et des annonces de personnes qui vendent un Hobbie 16 ou qui cherchent un emploi dans la navale... Voici un aperçu, très succinct, de ce site basé à Brest et dont la première mouture voit le jour en 1998. A l'époque, Eric Jégou, marin de commerce en invalidité, veut rencontrer des collègues qui, comme lui, souffrent du dos et ne peuvent plus exercer leur profession. « Comme aucun forum n'existait, se souvient Eric Jégou, j'ai crée une liste de discussion. Peu à peu, le site s'est étoffé. Plusieurs personnes apportent aujourd'hui leur contribution, comme Michel Salvy, capitaine en retraite qui complète chaque semaine le glossaire maritime, ou Vivi Navarro qui dépose régulièrement ses aquarelles. Nous proposons aussi une revue de presse quotidienne ».

Au départ associatif, le site a changé de statut au début du mois de juin. C'est aujourd'hui une SARL qui vit grâce aux services rendus aux internautes et pas seulement les professionnels de la mer. « Les fonctionnaires mutés dans les DOM-TOM ou les musiciens ne savent pas où s'adresser pour acheter des containers d'occasion, explique Eric Jégou. La demande est importante. Sur le site, ils peuvent remplir un formulaire. Il est transmis à quelques transitaires et nous percevons une commission. Nous avons un peu le rôle de consultant en transports internationaux ».

Marine-marchande.com est visité chaque jour par 1 500 personnes, soit environ 3 000 pages vues. Il a connu plusieurs pointes de fréquentation, dont l'une, mémorable, au moment de la deuxième sortie du paquebot Queen Mary II des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire : 80 000 pages vues dans la même journée !

Eric Jégou souhaite poursuivre le travail d'information et de pédagogie pour mieux faire connaître et aimer la mer, un milieu qu'il côtoie depuis son enfance. « Presque toute ma famille était à la Transat*, précise-t-il. J'avais, moi-aussi, envie de voir du pays. J'ai travaillé durant cinq ans à la Britanny Ferries et une vingtaine d'années comme maître d'hôtel à bord des bateaux de l'Ifremer ». Et quand on lui demande si la France a, dans les faits, une vocation maritime (notre pays est souvent décrié pour cette lacune, justement), il regrette qu'on mette l'accent sur ses atouts, uniquement à l'occasion des élections ou lors de catastrophes comme les marées noires. « C'est un ferry grec qui a été affrété pour rapatrier les Français du Liban, explique Eric Jégou. Il n'y a presque plus de bateau sous pavillon français aujourd'hui. Autrefois, on aurait fait appel à un navire de la Transat qui croisait à proximité ». Marine-marchande.com peut servir de relais pour alimenter les réflexions sur toutes ces questions. Et il paraît qu'il est visité par les conseillers des ministres. Eric Jégou fut même invité au Sénat au printemps, pour assister à une conférence sur l'avenir de la marine nationale française...

* Compagnie Générale Transatlantique

Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires