Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 09:48

Après le Pays de Brest*, la chambre d'agriculture lance ce mois-ci les Mardis de l'Agriculture en Cornouaille, en partenariat avec l'AEF et l'ANPE. Le premier rendez-vous aura lieu le 26 septembre 2006 à la chambre, et d'autres seront organisés tout au long de l'année le dernier mardi de chaque mois. Il s'agit d'une permanence d'information à destination du public intéressé par le salariat en agriculture, qu'il soit en recherche d'emploi ou en reconversion professionnelle. Les métiers de l'élevage et du machinisme agricole seront particulièrement mis en avant, avec le témoignage d'un salarié, et les personnes qui le souhaitent pourront, à la fin de la réunion, visiter une exploitation agricole.


Dans le département, ce n'est pas un mystère : l'agriculture cherche constamment des bras, mais peine à trouver une main-d'oeuvre suffisamment qualifiée. « Les métiers ont énormément changé, retient Anne Audrezet, conseillère en orientation professionnelle à la chambre d'agriculture. Le déficit d'image est lié au déficit de connaissance. On est resté sur l'image du salarié qui ne compte pas ses heures. Or, les RTT sont appliquées, et il y a de plus en plus de femmes dans les métiers dits traditionnellement masculins comme l'élevage : c'est la preuve qu'on a beaucoup réfléchi à l'outillage, et que ces emplois ne sont plus réservés aux gros muscles ».

La question des salaires fait aussi partie des questions que se posent les candidats potentiels à un poste dans l'agriculture. « Ils sont équivalents à la moyenne de ceux pratiqués en Bretagne, soit 1 200 euros » ajoute Anne Audrezet. Dans certains cas, le salarié peut gagner 300 euros de plus s'il a de bonnes compétences.

Dans le Finistère, une quinzaine de lycées, de centres et de maisons familiales forment jeunes et adultes aux métiers de l'horticulture ou de la production animale. C'est justement dans cette dernière voie qu'a choisi de se reconvertir Philippe, 44 ans, après une carrière dans le chauffage et la climatisation. Il termine en novembre une formation de neuf mois, en vue d'obtenir son BPREA (Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole). « Je voulais retourner à la terre et m'occuper d'animaux, explique-t-il. Mes grands-parents étaient paysans ». Au centre de formation de Saint-Ségal, Philippe s'occupe notamment des soins aux cochons. « Je ne savais pas que le niveau technique était si élevé, lâche-t-il. C'est difficile de se remettre aux études après 40 ans !  Il faut être rigoureux dans le travail. J'ai hâte de faire mes preuves chez un employeur ». Philippe n'aura pas à chercher longtemps, vu que ses compétences sont très recherchées. Plus tard, il n'exclut pas de s'installer à son compte.

Pour connaître le déroulement des Mardis de l'Agriculture : 02 98 52 49 49.


* A Brest, les réunions se déroulent le premier mardi du mois. Des permanences sont aussi ouvertes dans les maisons de l'emploi.


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires