Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 13:13

Pour savoir ce que vaut cet objectif composé de quatre lentilles, rien de mieux que de le tester !

Fabriqués dans les années 30-40 en Allemagne par Zeiss Ikon, les Super-Ikonta sont des appareils à soufflet et à télémètre. Celui-ci utilise du film 120 et les négatifs qu'il produit font 4,5x6 cm.

Le Tessar de Zeiss est un objectif très réputé qui donne normalement des résultat très contrastés et très piqués. Ce type d'objectif a aussi fait la réputation des Rolleiflex, entre autres. Mais cela fait quand même 70 ans que ce modèle a été imaginé, avec des techniques bien différentes de celles d'aujourd'hui. Il n'est pas traité anti-reflet par exemple.

Seule la sensation de netteté de l'image est ici analysée, pas les aberrations chromatiques ni le possible vignetage.


Conditions des tests :

Pellicule : Ilford FP4+ (125 ISO), développée dans le révélateur Ilford Ilfosol-S à dilution 1+14 pendant 9 mn.

Prise de vue sur trépied et avec un déclencheur souple, par temps gris mais assez lumineux. Mise au point sur l'infini et bien sûr sans filtre pour ne pas fausser les résultats.

Scan : scanner Epson Perfection 4180, "chauffé" pendant une demi-heure, à 2400 DPI en TIFF et en 8 bits gris, avec le pilote Epson Scan. Contraste et luminosité dans Photoshop Elements 2 et aucune accentuation. Redimensionnement des détails des images à 250x250 pixels à 300 DPI. Enregistrement final en Jpeg qualité maximale.



Pour mieux voir les détails, veuillez adopter une résolution d'écran 800 x 600 ou inférieure.



Image test :

Note importante : les éléments retenus sont à égale distance de l'objectif, c'est la rembarde du balcon qui est inclinée.

Voici les résultats des prises de vue (détails) pour les ouvertures suivantes : 3.5, 5.6, 8, 11, 16. Je ne suis pas allé jusqu'à tester les ouvertures 22 et 32.

Pour chaque ouverture, les résultats au bord et au centre de l'image sont comparés. Traditionnellement, pour la majorité des objectifs, les images sont meilleures au centre et à des ouvertures de diaphragmes intermédiaires (5.6 à 11). Qu'en est-il pour le Zeiss Ikon Super-Ikonta 530 ?

 

 

Ouverture à 3,5 (bord gauche/centre) : c'est vraiment très bof, au bord et au centre.

 



Ouverture à 5.6 (bord gauche/centre) : je n'ai pas testé l'ouverture 4 indiquée sur l'objectif, et suis passé directement à 5.6. On s'aperçoit que la qualité s'améliore mais seulement au centre.

 

 

 

Ouverture à 8 (bord gauche/centre) : la qualité est franchement meilleure au bord et le piqué ne varie pas au centre de l'image.

 

 


Ouverture à 11 (bord gauche/centre) : pas de différence avec l'ouverture 8, sauf peut-être au centre où la qualité donne malheureusement l'impression de régresser...

 

 

 

Ouverture à 16 (bord gauche/centre) : tout va beaucoup mieux puisque le piqué est très bon au centre et s'améliore encore au bord !

 


Conclusion :

Que dire sur cet objectif qui ne devient globalement "bon" qu'à l'ouverture 16 (et "assez bon" au centre dès 8) ? Doit-on mettre en cause la mauvaise planéité du film dans l'appareil et considérer que l'objectif est de meilleure qualité que ne le montrent ces photos, surtout sur les bords ? Si c'est le cas, les images ne seront malheureusement jamais plus piquées...


Par rapport à du 24x36, la mauvaise qualité de l'image sera moins perceptible car le négatif est plus grand et il faudra moins agrandir. C'est un appareil pour le fun, que j'ai utilisé. Je n'ai pas apprécié la petite fenêtre du télémètre.

 

 

Tous les tests d'objectifs


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pluchon
commenter cet article

commentaires