Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 13:12

 

Tiens, un appareil russe ! Tiens, un objectif russe ! Eh bien oui, je continue à satisfaire ma curiosité et pour cela, pas besoin de sortir les grands moyens. Les Kiev, Zorki et autres Fed se vendent pour une poignée d'euros sur eBay (les Russes ne veulent plus entendre parler de ces vestiges de l'époque communiste).

Du coup, à l'ouest, on se régale puisque ces machines tout en métal ont la fâcheuse tendance à prendre de bonnes photos. Enfin, c'est relatif bien sûr, car les normes de sortie d'usine ne furent pas les mêmes qu'en Occident. Surtout en 1960, date de fabrication de ce Kiev 4, émanation des Contax II et III car les alliés soviétiques ont récupéré les chaînes de montage des Contax allemands comme dommage de guerre.

Bon, voyons ce que vaut l'objectif (interchangeable) présent sur cet appareil. Il s'agit d'un Jupiter 8M ouvert à F2 et traité monocouche.

Je vous rappelle que seule la sensation de netteté de l'image est ici analysée, pas les aberrations chromatiques ni le possible vignettage.


 

Conditions des tests :

Pellicule : Ilford FP4+ (125 ISO), développée dans le révélateur Ilford Ilfosol-S à dilution 1+14 pendant 9 mn.

Prise de vue sur trépied et avec le déclencheur souple, par temps gris mais assez lumineux. Mise au point sur l'infini et bien sûr sans filtre pour ne pas fausser les résultats.

Scan : scanner Epson Perfection 4180, "chauffé" pendant une demi-heure, à 4800 DPI en TIFF et en 8 bits gris, avec le pilote Epson Scan. Contraste et luminosité dans Photofiltre et aucune accentuation. Redimensionnement des détails des images à 250x250 pixels à 300 DPI. Enregistrement final en Jpeg qualité maximale.

 

 

Pour mieux voir les détails, veuillez adopter une résolution d'écran 800 x 600 ou inférieure.

 

 

Image test :

 

Voici les résultats des prises de vue (détails) pour les ouvertures suivantes : 2, 2.8, 4, 5.6, 8, 11 et 16.

Pour chaque diaphragme, les résultats au bord et au centre de l'image sont comparés. Traditionnellement, pour la majorité des objectifs, les images sont meilleures au centre et à des ouvertures de diaphragmes intermédiaires (5.6 à 11). Qu'en est-il pour le Jupiter 8M de focale 50 mm (sorti, je le rappelle, en 1960)?

 

 

Ouverture à 2 (bord gauche/centre) : ça manque quand même de définition.

 

 

 

Ouverture à 2.8 (bord gauche/centre) : amélioration au bord et au centre. Les ardoises et les fenêtres par exemple sont mieux détaillées.

 

 

 

Ouverture à 4 (bord gauche/centre) : c'est meilleur partout, et nous ne sommes qu'à F4.

 

 

 

Ouverture à 5.6 (bord gauche/centre) : le bord gauche affiche une meilleure netteté. Ce n'est pas seulement du à la plus grande profondeur de champ, mais bien à la résolution de l'objectif.

 

 

 

Ouverture à 8 (bord gauche/centre) : résultat du même niveau qu'à 5.6. Pas mal du tout !

 

 

 

Ouverture à 11 (bord gauche/centre) : vous voyez franchement une grosse différence par rapport aux deux ouvertures précédentes ?

 

 

 

Ouverture à 16 (bord gauche/centre) : j'ai eu un petit souci de pellicule sur cette image (avec le déclencheur souple et la vitesse 1/5è). Le centre et le bord apparaissent comme aussi définis que les images précédentes aux ouvertures plus grandes.

 

 

 

Conclusion :

Alors, vous en pensez quoi de cet objectif made in USSR ? Pas mal, hein ? Ca vous met l'eau à la bouche ?

Si vous ne connaissez pas encore les appareils photos soviétiques, plongez-vous dans leur histoire car elle est passionnante. Sur cette page, vous trouverez d'autres tests concernant les objectifs russes et notamment une comparaison avec les objectifs Leica (les russes seraient meilleurs que certains allemands, paraît-il...)

 

 


Tous les tests d'objectifs


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pluchon
commenter cet article

commentaires