Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 22:27

 

J'ai acheté cet objectif d'occasion, pour compléter mon équipement Pentax. Les premières images ont été désastreuses (flou), à cause du groupe de lentilles arrière qui était légèrement dévissé. Tout est rentré dans l'ordre désormais, et je trouve que cet objectif affiche des résultats de très haute qualité pour un produit des années 80.

Sur eBay, cette version fabriquée par Komine (le numéro de série commence par 28...) avec une baïonnette Pentax (donc adaptable sur les réflex numériques à baïonnette KA) se négocie quand même entre 150 et 200 euros.

 


 

Conditions des tests :

Pellicule : Ilford FP4+ (125 ISO), développée dans le révélateur Ilford Ilfosol-S à dilution 1+14 pendant 9 mn.

Prise de vue avec un appareil MZ-6, sur trépied et avec le retardateur, par temps gris mais assez lumineux. Mise au point sur l'infini et bien sûr sans filtre pour ne pas fausser les résultats.

Scan : scanner Epson Perfection 4180, "chauffé" pendant une demi-heure, à 4800 DPI en TIFF et en 8 bits gris, avec le pilote Epson Scan. Contraste et luminosité dans Photofiltre et aucune accentuation. Redimensionnement des détails des images à 250x250 pixels. Enregistrement final en Jpeg qualité maximale.

Je vous propose de lire mes résultats des prises de vue (détails) pour les ouvertures suivantes : 2.8, 4, 5.6, 8, 11, 16 aux focales 70 mm, 150 mm et 210 mm, ainsi que la POSITION MACRO (1:2.5). Je n'ai pas testé l'ouverture 22.

Notez qu'à 210 mm, en manuel et en semi-auto, la plus grande ouverture est 2.8, pas 4 (bien qu'il soit indiqué que cet objectif ouvre, selon les focales, de F2.8 à F4). Toutefois, en mode programme (avec Pentax MZ-6), l'ouverture est bien F4 à 210 mm.

Pour chaque diaphragme, les résultats au bord et au centre de l'image sont comparés. Traditionnellement, pour la majorité des objectifs, les images sont meilleures au centre et à des ouvertures de diaphragmes intermédiaires (5.6 à 11). Qu'en est-il pour le Vivitar Series 1 70-210 F2.8-4 fabriqué par Komine ?

 

 

 

Pour mieux voir les détails, veuillez adopter une résolution d'écran 800 x 600 ou inférieure.

 

 

 

 

1. Image test à 70 mm :

 

A 70 mm : ouverture à 2.8 (centre/bord droit) :

 

 

A 70 mm : ouverture à 4 (centre/bord droit) :

 

 

A 70 mm : ouverture à 5.6 (centre/bord droit) :

 

 

A 70 mm : ouverture à 8 (centre/bord droit) :

 

 

A 70 mm : ouverture à 11 (centre/bord droit) :

 

 

A 70 mm : ouverture à 16 (centre/bord droit) :

 

 

Conclusion pour la focale 70 mm : à partir de 5.6, les résultats sont très bons au centre et au bord. Notez la différence en comparant par exemple les ardoises du toit.

 

 

 

2. Image test à 150 mm :

 

A 150 mm : ouverture à 2.8 (bord gauche/centre) :

 

 

A 150 mm : ouverture à 4 (bord gauche/centre) :

 

 

A 150 mm : ouverture à 5.6 (bord gauche/centre) :

 

 

A 150 mm : ouverture à 8 (bord gauche/centre) :

 

 

A 150 mm : ouverture à 11 (bord gauche/centre) :

 

 

A 150 mm : ouverture à 16 (bord gauche/centre) :

 

 

Conclusion pour la focale 150 mm : les meilleurs résultats sont obtenus dès 5.6 au centre et 8 au bord. C'est encore très bon !

Notez que l'antenne ne devient vraiment nette à l'ouverture F16. C'est normal : les téléobjectif tassant les perspectives, on a l'impression qu'elle est juste devant la toiture alors qu'en fait une trentaine de mètres les séparent.

 



3. Image test à 210 mm :

 

A 210 mm : ouverture à 2.8 (centre/bord droit) :

 

 

A 210 mm : ouverture à 4 (centre/bord droit) :

 

 

A 210 mm : ouverture à 5.6 (centre/bord droit) :

 

 

A 210 mm : ouverture à 8 (centre/bord droit) :

 

 

A 210 mm : ouverture à 11 (centre/bord droit) :

 

 

A 210 mm : ouverture à 16 (centre/bord droit) :

 

 

Conclusion pour la focale 210 mm : là encore, il faut diaphragmer à 5.6 pour obtenir les meilleurs résultats, même si les bords restent très légèrement en retrait (voyez le feuillage à F8 et à F11). Les images sont de haut niveau là encore.

 

 

 

4. Position macro (rapport 1:2.5)

Travailler en macro nécessite une mise au point ultra-précise pour donner les meilleurs résultats. La profondeur de champ est évidemment plus grande à petite ouverture, et c'est sans doute pour cela que l'image est de plus en plus nette au fur et à mesure que l'on diaphragme.

A partir de 5.6, les résultats sont homogènes sur le bord droit et au centre de l'image. Mais je ne devais pas être exactement dans l'axe, ou alors mon extrait de journal n'était pas suffisamment plaqué, car l'image apparaît plus nette au bord qu'au centre aux grandes ouvertures (2.8 et 4).

Cela montre qu'on peut encore avoir mieux au centre, car le centre est normalement meilleur que les bords.

Pourtant, j'ai travaillé dans les mêmes conditions pour les prises de vue macro, c'est-à-dire sur pied avec le retardateur de l'appareil (Pentax MZ-6). J'espère que vous me pardonnerez cette erreur...

On constate aussi un vignettage assez important sur le bord de l'image, aux ouvertures 2.8 et 4. C'est normal, car les plus grandes ouvertures sont les plus exposées à ce type de gêne sur la plupart des objectifs.

Enfin, et l'image-test le montre bien, l'image est courbée, nous avons affaire à une distorsion en coussinet assez gênante. A 5.6 c'est flagrant.

 

 

Image test (photographie de journal en position macro) :

 

Détail à l'ouverture 2.8 (centre/bord droit) :

 

Détail à l'ouverture 4 (centre/bord droit) :

 

Détail à l'ouverture 5.6 (centre/bord droit) :

 

Détail à l'ouverture 8 (centre/bord droit) :

 

Détail à l'ouverture 11 (centre/bord droit) :

 

Détail à l'ouverture 16 (centre/bord droit) :

 

 

 

Conclusion :

Voici un très bon objectif à conseiller à tous ceux et celles qui cherchent une optique polyvalente et ouverte. Il faudra accepter de porter près de 900 grammes de verre et de métal (peu de plastique) et oublier l'autofocus.


Les images sont très nettes à partir de 5.6 au centre, et dès 8 au bord. A 70 mm F8, le piqué est un poil meilleur qu'avec le Pentax 28-70 AL F4 testé sur ce site. A 210 mm la qualité d'amenuise (un tout petit peu) dans les angles aux ouvertures extrêmes. En position macro, c'est aussi du très bon.


Ce Vivitar est de qualité autrement meilleure que, par exemple, le petit Pentax FA 80-200 autofocus (ouverture 4.7-5.6). J'en possédais un exemplaire il y a quelques années et je ne regrette pas du tout de m'en être débarrassé (qualité très mauvaise dans les angles, piqué limité à 200 mm même au centre, et ouverture modeste empêchant de diaphragmer pour obtenir de meilleures images...)

 


 

Tous les tests d'objectifs


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pluchon
commenter cet article

commentaires