Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 21:20
Journaliste dans le Finistère, adepte de la photographie argentique et de matériel ancien, je parcours le département à la recherche des plus beaux paysages et éléments du patrimoine. 

 

 


Collection...

 

Voici une partie du matériel que j'utilise ou que j'ai utilisé et qui est partiellement testé dans la rubrique "tests d'objectifs"). Les photos du site Paysages Bretons ont été prises avec une grande partie de ce matériel ancien.
Pour tout achat de tirage ou exposition, vous pouvez me contacter au 06 99 92 98 20 ou par mail : paysagesbretons@club-internet.fr

 

 

 

 

MATERIEL REFLEX :

 

PENTAX MZ-50 et PENTAX MZ-6.


Le MZ-50 fut mon premier vrai appareil photo. Ce reflex argentique autofocus m'a suivit fidèlement depuis 1997, soit quelques mois après sa sortie. Léger, compact, solide, il disposait d'un mode manuel et semi-automatique pour faire face à toutes les situations de lumière.

Si je parle au passé de cet appareil, c'est parce qu'il m'a lâché au début de l'été 2008 (panne moteur, les vues s'enchaînaient toutes seules et parfois l'obturateur restait fermé).

Sur internet, je me suis procuré son grand-frère, le pentax MZ-6 (je ne suis toujours pas décidé à passer au numérique). Selon les circonstances, je l'ai équipé du zoom Pentax FA 1:4 28-70 AL et du téléobjectif Vivitar Series 70-210 F2.8-4 manuel. Auparavant je possédais un zoom manuel Tokura 1:3.9 80-200 (plus ouvert et de bien meilleure qualité que le Pentax FA 80-200 F4,7-5,6) mais je l'ai revendu : de monture KR, il n'était pas compatible avec le MZ-6 à cause d'un petit ergot (sur le MZ-50, ça allait car la baïonnette est en plastique).

Mon plus bel objectif est sans doute le Pentax F 1:1.7/50 (acheté seulement 5 euros à la foire St Michel à Brest !). En complément, en octobre 2009, j'ai acquis un 28mm autofocus de marque Pentax également, et revendu le 28-70mm. Mes pellicules préférées en 24x36 couleur sont en négatif la Fuji Reala (100 ISO) et en diapositive la Fuji Sensia II (100 ISO).

 

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 

 

 

 

 

APPAREILS TELEMETRIQUES et COMPACTS :

 

CIMG0767.JPG

 

KONICA HEXAR RF et objectif Hexanon 50mm F2.


C'est simple : j'ai revendu le MZ-6 que vous voyez plus haut, ainsi que ses objectifs (dont un 28mm autofocus de la marque, qui déformait trop l'horizon marin à mon goût. J'avais goûté au Ricoh GR1s, c'est sans doute pour ça).

D'un poids de 600 grammes, cet appareil semi-automatique, débrayable, est le concurrent direct du Leica M7 mais pour bien moins cher (j'ai acheté le tout 600 euros). L'optique est vraiment excellente. C'est désormais mon appareil photo de tous les jours.

 

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 

CANON CANONET QL17 G-III.


Aux dires des spécialistes, l'optique de cet appareil ( 1:1.7, 40 mm) est d'aussi bonne qualité que le Summicron qui équipe le Leica CL, notamment à pleine ouverture ! Du coup, j'en ai acheté un (encore sur eBay) et je ne regrette vraiment pas : excellente qualité de fabrication, très bonne prise en main, télémètre clair, images relativement fines (mais pas aussi fines que l'Electro 35 par exemple), bref une bonne affaire pour un appareil qui date des années 70.

C'est (pour l'instant) mon télémétrique préféré, et en plus il comporte une position manuelle. Malheureusement, j'ai du revendre mes deux exemplaires car ils avaient des soucis d'obturateur et de pile.

 

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 

 

 

 

MINOX 35 GT-E.


Le Minox est un appareil superbe qui tient dans la main. La mise au point est complètement manuelle (c'est génial pour apprendre la photo !)

Ce modèle GT-E dispose d'un mode semi-automatique : on choisit l'ouverture, et il se charge de la vitesse.

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 

 

 

 

 

 

RICOH GR1s.


Magnifique petit appareil doté d'une très bonne optique. Au début des années 2000, ce compact dit "de luxe" était vendu aux environs de 700 euros. Il dispose d'un mode programme et d'un mode semi-automatique (choix du diaphragme).

Le boitier est en alliage de magnésium et il ne pèse que 200 grammes. J'ai revendu cet appareil en septembre 2009 (à mon goût, il procurait un trop fort vignetage à toutes les focales).
J'ai revendu cet appareil car je n'étais pas satisfait des images qu'il procurait (fort vignetage à presques toutes les ouvertures)

 

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 

 

 

 

 

 

Rollei 35 S.


Magnifique petit appareil, concurrent du Minox d'ailleurs : le Rollei 35 lui aussi tient dans la main, la mise au point se fait avec la bague autour de l'objectif et uniquement avec l'échelle des distances, mais il est plus lourd (quasiment tout en métal).

Le Rollei 35 S est doté d'un objectif Sonnar qui assure un piqué homogène dès la pleine ouverture (F2.8). Il n'a pas de mode programme (et oui, vitesse/ouverture, il faut réflechir !)

En points négatifs pour cet appareil, je noterai le bruit au déclenchement, l'impossibilité d'éteindre le posemètre sauf en rangeant l'appareil dans son étui, et l'absence, d'origine, de bandoulière pour le porter autour du cou (est-ce pour cela que tant de Rollei 35 sont marqués suite à des chocs sur le boitier ?)

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 

 


 

 

 

KIEV 4 ET JUPITER 8M 2/50mm.


Vous avez bien vu, il s'agit d'une copie russe du célèbre Contax allemand. Copie, ou devrait-on dire adaptation car la fabrication du Kiev a débuté sur les chaînes de montage allemandes récupérées par l'URSS comme dommage de guerre.

Ce modèle a été fabriqué en 1960. Les vitesses plafonnent au 1/1250è ! Dans la partie tests d'objectifs vous pouvez voir ce que vaut le Jupiter 8M de cette année-là. Eh bien c'est pas mal !

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

CARL ZEISS SUPER IKONTA 530 (ou A).


J'ai fait très peu de photos avec cet appareil pourtant très recherché, en raison notamment de son télémètre (non-couplé) et de sa qualité de fabrication. Ce folding est équipé d'un objectif Carl Zeiss Tessar 3,5/70. Il est conçu pour prendre 16 vues sur film 120, de format 4,5x6.

 

 

LIRE LES TESTS D'OBJECTIFS.

 


 

 

DEMARIA LAPIERRE TELKA III b.


Cet appareil français à soufflet date de 1964. Il peut réaliser des images de format 135 (28 x 40mm plus précisément) ou 120 grâce à un système de cache. Il dispose d'un télémètre couplé et pèse près d'un kilo. Bref, c'est la classe, surtout avec son revêtement de vrai cuir, digne de concurrencer les Super Ikonta allemands !
Le TELKA IIIb était vendu avec un négatif en noir et blanc montrant le type d'image que le modèle  que vous veniez d'acquérir pouvait réaliser (une véritable garantie optique, en somme). J'ai scanné la diapo qui était livrée avec mon exemplaire. Vous pouvez la regarder ici.

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pluchon
commenter cet article

commentaires