Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 22:34

La plasticienne Annie Pennanec'h rêve encore, aujourd'hui, d'ouvrir un lieu permettant la rencontre entre les artistes et le grand public. En attendant de pouvoir mettre ce projet à exécution à Briec, elle a demandé, pour la deuxième année, le concours des commerçants de la commune. La maison de la presse, la boulangerie, ou bien encore la bijouterie ont accepté de jouer le jeu, en permettant l'accrochage des oeuvres dans les vitrines. C'est une forme de reconnaissance pour le travail accompli par la vingtaine d'artistes sélectionnés. « Ils sont rémunérés en droit de représentation publique, insiste Annie Pennanec'h. Quand on anime une ville, c'est normal d'en retirer quelque chose. Les artistes, eux aussi, ont du mal à vivre ».


Dans la vitrine de la mercerie Fil et Cadre, l'illustratrice de Pluguffan Béatrice Giffo a choisi d'exposer un dessin au fusain avec un texte de Prévert écrit à la plume, ainsi qu'une aquarelle. Elle s'est souvenue de ce poème qu'elle avait appris à l'école : « A l'enterrement d'une feuille morte. Deux escargots s'en vont... » « Jacques Prévert est un auteur qui parle à tout le monde. C'est une mine d'invention et de portes-ouvertes à toutes les fantaisies, à toutes les luttes. C'est un homme qui a touché à tout, et qui a parlé aussi bien de la vie que de la mort » justifie Béatrice Giffo.


« Les Imaginaires », une exposition autour de Jacques Prévert à voir dans les commerces de Briec-de-l'Odet jusqu'au 2 juin.


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

katy 13/05/2009 23:16

Manifestation à encourager effectivement !!Sinon je découvre ton blog !Jolie découverte...