Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 21:11

Les structures d'accueil de vacances pour personnes handicapées sont encore inhabituelles en Bretagne. A Guiclan, Christine Feret et son époux ont ouvert un gîte de neuf places qui leur est tout spécialement dédié...


Chez Christine et Jérôme Feret, nul doute, c'est le coeur qui parle. Par conviction, le couple a investi à Guiclan ses deniers personnels dans un projet de chambres d'hôtes pour personnes déficientes intellectuelles. « Nous n'avons pas pu obtenir d'aides car nous sommes une entreprise. Si nous avions été une association, cela aurait été plus simple » déplore, mais avec le sourire, Christine Feret. Les époux avouent aussi avoir du « batailler entre trois instances administratives » pour obtenir l'agrément permettant de commencer l'activité d'accueil.

Le projet a germé il y a dix ans, avant de prendre corps en 2006. « Pendant mes 27 années de carrière professionnelle dans le milieu médico-social, j'avais parfois organisé des séjours de vacances pour les personnes handicapées. C'était très dur car on ne trouvait pas de site répondant à leurs besoins, et même aujourd'hui... Avec mon mari qui a travaillé avec des enfants difficiles, il nous a semblé nécessaire d'ouvrir cette structure. Nous n'étions pas fixés sur Guiclan, mais l'endroit nous a plu car nous sommes en campagne et à quelques minutes de la mer ». S'occuper de personnes déficientes intellectuelles est un véritable choix de vie. « Ca ne s'improvise pas. Il faut être à l'écoute, être patient car on répète énormément, il faut avoir un bon contact et savoir répondre à leurs attentes ».

Le gîte Kernabat Chris-Iroise domine la vallée de la Penzé. Il est installé derrière un large portail blanc, dans un ancien monastère, qui communique à la maison du couple par le réfectoire. « Avant, c'était un abri pour du bois, explique Christine Feret. Aujourd'hui, nous y prenons les repas, face à une grande terrasse et au jardin, et c'est très convivial. On entend les oiseaux chanter ! » Le salon dispose d'un téléviseur, d'un lecteur de DVD et même d'un ordinateur, pour certains travaux de soutien. A l'extérieur, un mobil-home de deux pièces agrandit encore la capacité d'accueil du gîte, mais pour les résidents les plus autonomes. Les trois chambres de trois, deux et une personne sont aménagées à l'étage, de manière coquette. « La décoration est simple et chaleureuse, un peu à l'image de la maison ». Les personnes peuvent amener quelques objets qui leur sont chers, histoire de ne pas créer de grosse cassure avec le quotidien. « Nous les considérons d'abord comme des adultes » relativise Christine Feret. Dans son gîte, le couple a tout mis en oeuvre pour garantir la sécurité des résidents. L'une des pièces a été transformée en chambre de veille. « L'un de nous y reste la nuit pour répondre aux besoins. Certains n'ont plus leurs repères quand ils se lèvent. Il faut les rassurer en permanence. Nous ne pourrions pas nous permettre de les laisser seuls ».

Les personnes handicapées intellectuelles qui viennent passer quelques nuits au gîte Kernabat Chris-Iroise ont, en règle générale, peu accès aux loisirs. Certes, elles suivent pendant l'année des activités de couture ou de sport, à raison de quelques heures par semaine, mais le reste du temps se déroule en atelier, dans un établissement et service d'aide par le travail (ESAT). Elles réalisent souvent les mêmes tâches et côtoient les mêmes personnes. « En venant dans un cadre familial, avec une prise en charge et une chaleur humaine, elles participent beaucoup aux activités  » poursuit Christine Feret. Par exemple, la cuisine leur permet de mettre la main à la pâte de manière ludique. « Nous avons des machines à pain et elles sont très fières de le fabriquer et de le faire goûter. C'est très valorisant d'être capable de faire quelque chose. Les personnes handicapées ont tellement de capacités laissées en sommeil. De les voir si heureuses, on a envie de leur donner toujours plus ». L'échange avec les animaux est aussi un moment important dans la vie des personnes déficientes intellectuelles car elles réagissent beaucoup à l'affectif. « Nous avons des poules et un lapin, ainsi qu'un caniche, Nestor, la mascotte de la maison ». Les époux Feret se sont équipés d'un minibus de neuf places afin de faire profiter les résidents des plaisirs de la plage, de la piscine ou d'activités équestres. « Les personnes doivent être assez autonomes car nous leur proposons beaucoup de loisirs. Il faut pouvoir suivre le rythme ».

C'est le couple qui se charge de l'encadrement des groupes. Il est aidé pendant les périodes de grandes vacances par des membres de la famille et des amis du milieu médico-social. « Des jeunes dont je me suis occupée dans le cadre de ma profession nous proposent leur aide, explique Christine Feret. L'un d'entre eux a vraiment été sensibilisé au projet. Son frère est très handicapé. Il sait très bien ce que c'est au quotidien et il nous a donné un gros coup de pouce ».

Pour Jérôme et Christine Feret, le gîte Kernabat Chris-Iroise de Guiclan répond aux besoins des institutions et aux familles qui vieillissent, qui ont des personnes handicapées chez elles et qui souhaiteraient souffler un peu en envoyant leur enfant pendant un week-end ou une semaine. Les tarifs proposés ne sont pas excessifs, de 55 euros pour la journée avec le repas et les activités, à 650 euros pour la semaine. « J'aime beaucoup donner de ma personne, poursuit Christine Feret. J'ai un renvoi de ces gens-là, même un sourire, c'est très important. Pour les activités sportives, un jour, ils étaient tous là, dans mon bureau, à demander ce qu'on allait faire l'après-midi. Ces personnes vous donnent des leçons de vie. Kernabat, c'est comme une montagne de chocolat pour elles !  Elle recherchent cette relation privilégiée que les institutions n'ont pas le temps, et n'ont de toute façon pas le droit de leur accorder ». Yvonne Jestin, aide médico-psychologique au foyer de vie Comenius de Landivisiau (qui dépend de l'association Les Gênets d'Or), confirme cette impression : « la première chose qu'elles demandent dès qu'elles reviennent, c'est la date de leur prochain départ. Les personnes apprécient de sortir en petit groupe avec Jérôme et Christine. Beaucoup n'ont plus de famille et ce contact est essentiel pour qu'elles se sentent bien ».

Jérôme Feret, lui aussi, parle de sage décision. « Nous avons choisi de mettre de côté un certain luxe pour vivre avec les personnes déficientes intellectuelles. Maintenant il reste à faire connaître notre action pour tenir le pari. Nous comptons beaucoup sur le bouche-à-oreilles » dit-il. Cette initiative originale de séjours de vacances mérite d'être encouragée car elle répond à des besoins immenses sur tout le territoire. Dans notre pays, le handicap mental toucherait 700 000 personnes selon l'INSEE.

 

Contact :

Gîte Kernabat Chris-Iroise, Kernabat, 29410 Guiclan. Tél : 02 98 79 63 70 ou 06 20 62 42 28. C'est ouvert toute l'année.



Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires