Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 13:50



Ecouter un extrait de l'interview diffusée sur RCF Rivages :



Cécile Corbel aurait pu faire carrière dans l'archéologie, avec son diplôme en poche. Mais c'est finalement dans le passé de nos ancêtres que la jeune musicienne de Pont-Croix a décidé de fouiller. Elle s'en inspire pour créer un monde particulièrement enchanteur. Son troisième disque, « SongBook vol.2 », mêle mélodies bretonnes et celtiques grâce à la harpe, son instrument fétiche.


Nous sommes le 4 décembre 2008, et le temps est compté. Cécile Corbel a plusieurs impératifs . Après la radio RCF Rivages, elle enchaîne avec une interview avec France 2 pour l'émission CD'aujourd'hui. Puis en fin d'après-midi, la jeune fée aux cheveux roux, comme la surnomment les critiques, fera découvrir son dernier album au public du Musée Départemental Breton à Quimper.

« SongBook n°2 » est la nouvelle mouture d'un « livre de chansons ». Tout est dans le titre. Méticuleusement choisi, il fait penser à un recueil de contes, et ce n'est pas le fruit du hasard. « Chaque morceau possède son propre univers. Je ne voulais pas donner de couleur musicale à ce disque » explique l'artiste.

Née à Douarnenez, Cécile Corbel, 29 ans cette année, passe toute son enfance à Pont-Croix dans le Cap Sizun. Au sein d'une famille de marionnettistes « mélomane mais pas musicienne, où l'on écoute beaucoup de chanson française », elle pratique la guitare, avant d'être happée par le son envoûtant de la harpe. « En m'intéressant à la musique celtique, j'ai mis la main sur un ancien vinyle d'Alan Stivell et là j'ai eu un choc. J'ai découvert un instrument très féminin qui résonne immédiatement avec le corps. Je trouve même à la harpe des effets thérapeutiques ! » dit-elle. Cécile Corbel apprend la guitare, puis enfin la harpe avec une autre artiste installée tout près de chez elle, la chanteuse et musicienne Elisa Vellia.

A sa majorité, la jeune femme monte à Paris pour suivre des études d'archéologie. Elle continue la musique, au sein de différentes formations, et c'est en 2002 que son projet professionnel prend réellement forme. Elle laisse de côté les anciennes civilisations pour se concentrer sur sa passion de toujours. Elle fait paraître un premier CD de six titres (« Harpe celtique et chants du monde »), fruit de ses rencontres avec la musique méditerranéenne.

L'artiste commande au luthier quimpérois Marin Lhopiteau une harpe au son très ample. « J'ai essayé toutes sortes d'instruments mais c'est son prototype inspiré de modèles anciens qui m'a séduite » se souvient-elle. Cette harpe celtique, qui l'accompagne à chacun de ses concerts, pourrait bientôt prendre un peu de congé. L'artiste est en contact avec un luthier allemand qui réalise des modèles que l'on peut piloter par ordinateur. « Une telle harpe me permettrait de créer des univers futuristes » glisse-t-elle. 

Pour écrire ses chansons, la fée Cécile emploie toujours les mêmes ingrédients : elle s'inspire des airs traditionnels chantés et des contes et légendes de Bretagne et des pays celtiques.

 

 

« J'aime bien qu'une chanson raconte une histoire. L'idée est d'emmener l'auditeur dans un rêve, un voyage » dit-elle. Dans « SongBook vol.2 », on trouve beaucoup plus de compositions personnelles que dans le précédent album. Il faut sans doute y voir une forme de maturité artistique. « J'avais beaucoup de choses qui s'accumulaient et je n'osais peut-être pas les enregistrer avant ». Le titre « Mary », par exemple, est un hommage à Mary Read, une célèbre femme pirate qui vécut au XVIIè siècle, alors que « Sans faire un bruit » est une vraie histoire de chevalier qui enlève son héroïne, « un périple sur fond de neige entre la Bretagne et d'étranges terres du nord, le réel et la frontière des rêves ».

L'emploi de la langue de Shakespeare et du français au détriment du breton n'est pas neutre chez Cécile Corbel. « J'ai appris la langue bretonne pendant mes études à Paris quand j'avais 18 ans, mais aujourd'hui, je n'ai pas l'occasion de la parler. Du coup, mon niveau n'est pas suffisant pour tenir une conversation. Je ne maîtrise pas la poésie de la langue bretonne. Mais si quelqu'un veut m'écrire des textes en breton, je suis preneuse, au contraire ! » Et que dire de sa voix de cristal, parfois chuchotée, jamais criarde, qui accompagne son jeu de mains avec majesté ? Quand on écoute ses interprétations, on ne peut s'empêcher de penser à Kate Bush par sa facilité à surfer sur les notes. « On dit souvent que ma voix incite à la rêverie. On la trouve aussi enfantine, en tous cas étrange » répond la jeune artiste. L'ajout d'instruments à cordes autres que la harpe, comme le violoncelle et la guitare, donnent encore plus de tenue à ses créations folk-rock. Quelques-unes des chansons de l'album, comme le traditionnel irlandais « I see the great mountains », et la composition « Painted Veil », font aussi participer de manière plus imposante la cornemuse et le piano. Jimmie O'Neill, le chanteur des Silencers, fait enfin une apparition sur ce disque en interprétant « Lover's farewell », un titre sur le thème des amants séparés, en duo avec l'artiste du Cap Sizun.

Cécile Corbel revient d'une tournée de deux ans à l'étranger. En 2008, elle a présenté « SongBook vol.1 » aux publics birman et paraguayien. Les prestations de cette harpiste bretonne inconnue dans ces pays ont été très bien accueillies, sans doute parce que la musique celtique est quasi-universelle. « Quand on est une jeune artiste, de telles propositions, même insolites, ne se refusent pas, réagit Cécile Corbel. Il y a un parfum d'aventure au bout. Un ami harpiste, Ismaël Ledesma, a soufflé mon nom aux organisateurs d'un important festival au Paraguay. En Birmanie, j'ai pu travailler avec un musicien et découvrir d'autres modèles de harpes. J'ai appris beaucoup sur le peuple birman et sur les musiques traditionnelles de là-bas ». Cécile Corbel est revenue tellement émue de ses rencontres qu'elle a décidé d'oeuvrer pour la défense des droits de l'homme en Birmanie. Une partie des recettes de l'album « SongBook vol.2 » est reversée à l'association Info Birmanie*.

 

L'année 2009 s'avère bien chargée pour la jeune harpiste finistérienne. Outre la promotion de son album, d'abord dans notre région, elle interprêtera Anne de Bretagne dans l'opéra folk-rock d'Alan Simon qui devrait sortir en mars sous la forme d'un CD de 28 titres. Elle jouera aux côtés d'Angelo Branduardi, de Nilda Fernandez et du groupe Tri Yann. Pour Alan Simon, Cécile Corbel incarne parfaitement l'ancienne duchesse de Bretagne. « Elle aurait pu se retrouver en mauvaise posture face au savoir-faire de ses célèbres aînés. Non seulement elle tient la prestation haut la main, mais en plus elle apporte au personnage central une crédibilité et une fraîcheur qui honore la Bretagne et ses compagnons de scène reconnus ! » Alan Simon avoue que la première fois qu'il a entendu Cécile Corbel, il a eu le coup de coeur pour cette jeune artiste « qui sait rester humble tout en étant bénie des dieux ».

« Pour l'instant, dit-elle, je me considère comme artisane de ma musique et je suis heureuse de ce que je fais. Si le succès est au rendez-vous, tant mieux ». La suite de la carrière de Cécile Corbel, à vous de l'imaginer, en écoutant par exemple le remarquable instrumental « Innocence ». Les fées et les elfes se sont encore invités, mais c'est pour notre plus grand bonheur.

 


Le disque « SongBook vol.2 » est distribué par Keltia Musique (www.cecile-corbel.com)



* www.info-birmanie.org



Christophe Pluchon


 

Ecouter un extrait de l'interview diffusée sur RCF Rivages :


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gwennao 12/03/2009 10:13

Sans aucun doute une de mes artistes préférées en ce moment. Quel talent magnifique.

Laurent Javault 20/02/2009 14:58

Je vous laisse ce commentaire pour vous informer de la naissance du blog "Bretagne qui-es-tu ?" à l'initiative de la Région Bretagne, du Comité régional de Tourisme et de l'Agence Economique de Bretagne.Il s'agit d'un blog dont le thème est l'identité de la Bretagne. Commentaires bienvenus !A bientôt j'espère sur www.bretagne-qui-es-tu.com