Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 20:11

Pour sensibiliser la pointe bretonne à la répression au Tibet, un collectif de soutien vient de voir le jour dans le Finistère. C’est le deuxième en Bretagne avec l’Ille-et-Vilaine. A quelques semaines des jeux Olympiques de Pékin, les membres de ce comité ont décidé de faire pression sur les élus et les sportifs bretons afin qu'ils boycottent la cérémonie d’ouverture. « Passé l’événement, il ne faudrait pas que la pression retombe et qu’on oublie ce qui se passe au Tibet. Rappelons que le 5 avril, une manifestation a mobilisé près de 500 personnes à Rennes » explique Philippe Raujauan, l'une des quatre personnes à l’initiative de ce comité de soutien qui se  veut apolitique.

Vous pouvez contacter le collectif via internet (cspt29@gmail.com), ou alors en vous rendant au carrefour des relations internationales, 1 rue de l’Harteloire à Brest.  Le comité organise une réunion d’information, le 26 avril de 14h à 17h à la maison pour tous du Valy-Hir à Brest, en prévision des Jeux Olympiques mais aussi de la visite du Dalaï Lama au Centre Bouddhiste Tibétain de Plouray dans le Morbihan en août.


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

urgyen 16/04/2008 19:32

Bonsoir
Je vous remercie pour cette information. En tant que bouddhiste et défenseur de la cause Tibétaine depuis des années, je suis heureux d’apprendre cette initiative.
Je cite :
« Passé l’événement, il ne faudrait pas que la pression retombe et qu’on oublie ce qui se passe au Tibet »
Il est un fait que nous avons été nombreux à condamner l’attribution des jeux olympiques à la Chine en 2001, sans imaginer les répercutions qu’ils ont aujourd’hui sur la prise de conscience de l’histoire Tibétaine. Mais malheureusement le couperet cinglant tombera après août 2008. Personne ne parle à ce jour d’imposer à la Chine, non pas un boycottage des jeux Olympiques, mais la présence d’observateurs indépendant au minimum sur le territoire de la RAT. Sans cette présence, que la Chine ne peut de façon évidente accepter, les représailles seront sans aucunes mesures. A cette heure mes amis de Lhassa et de Shigatsé tremblent déjà en imaginant le pire…l’après et l’oubli !
 
Merci pour votre information
Urgyen