Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 21:32

A partir de lundi 1er octobre, le musicien quimpérois Alexis Bocher proposera aux personnes qui le souhaitent de découvrir la face cachée de la musique électronique. L'atelier se déroulera tous les quinze jours, pendant deux heures, dans le cyberespace de la Maison pour Tous. Pour participer, il n'est pas nécessaire de connaître son solfège ni d'être un musicien confirmé. Alexis Bocher veut avant tout faire comprendre comment sont fabriqués les morceaux que l'on écoute sur les CD ou à la radio. « Grâce à la musique assistée par ordinateur, on peut analyser les envies du créateur, quand il a voulu vieillir une boucle ou salir le son ».

Alexis Bocher utilise pour ses ateliers le logiciel d'édition audio Cubase de la société Steinberg. Il permet l'enregistrement, le montage et le mixage des différentes pistes. L'intérêt est aussi de pouvoir y ajouter ses propres sons et effets (delay, réverbération). « Certaines personnes ont déjà des compositions mais ont envie de les mettre à plat. Une autre fait du montage vidéo mais ne trouve pas la musique qui va avec. A moi de les aider » explique le musicien.

L'arrivée de l'ordinateur dans les foyers a démocratisé la création musicale puisqu'il est aujourd'hui possible avec peu d'investissement (hormis une bonne carte son et des enceintes de qualité) de créer ses propres morceaux. Pourtant, rien ne vaut l'oreille musicale et avertie d'un professionnel couplée à une imagination hors pair. « Mettez-moi dans votre cuisine avec vos casseroles, attendez 24 heures et ça n'aura plus rien à voir » plaisante Alesis Bocher.

S'il manie les samples (petits bouts de son) avec aisance, le musicien est tout d'abord violoncelliste. Il a participé à plusieurs musiques de film (« Ni pour ni contre » de Cédric Klapisch) et a conçu des habillages de jeux vidéo pour enfants (Ham Fara). De son point de vue, la musique électronique et la musique acoustique ne sont nullement incompatibles. « En techno, on retrouve le côté tribal que la musique bretonne peut avoir parfois. Dans la musette, c'est pareil. L'important, c'est l'ouverture d'esprit. Le violoncelle est un instrument comme les autres et je ne vois pas pourquoi on me priverais de jouer des machines et de mon instrument ».

Alexis Boucher a ouvert un site sur lequel vous pouvez écouter quelques-unes de ses compositions.

http://alexisbocher.free.fr/


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires