Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 21:33

Gustavo Moncayo, le marcheur de la paix, témoignait lundi à Morlaix de la situation des otages en Colombie. A l’invitation de la fédération internationale des comités Ingrid Bétancourt, ce professeur dont le fils Pablo est lui aussi détenu par les FARC parcourt la France et la Belgique pour demander à la communauté européenne d'appuyer une libération à l’amiable. Gustavo Moncavo témoigne les mains retenues par des chaînes.

betancourt2.jpg
« Il y a un an, le président Alvaro Uribe a dit sa volonté de libérer les otages par la force. Ce jour-là, j'ai décidé de m'enchaîner pour montrer mon opposition à ce genre d'action car il faut savoir que les otages sont attachés et sans défense dans la jungle. Quand les avions et les hélicoptères arrivent pour attaquer les bases de guerilleros, ils ne peuvent pas faire la distinction entre les guerilleros et les otages et en général ce sont les otages qui meurent en premier ».

En début de semaine à New york, Nicolas Sarkozy et Alvaro Uribe se sont entretenus de la situation, en marge de la 62e Assemblée générale des Nations unies. Les FARC réclament la libération de 500 de leurs membres en échange de 57 otages, dont l'ancienne candidate écologiste à la l'élection présidentielle colombienne Ingrid Betancourt, enlevée le 23 février 2002.


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires