Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2005 7 21 /08 /août /2005 16:22

Imaginez-vous survoler votre entreprise, votre jardin, sur votre PC, en trois dimensions, avec un réalisme incroyable. C'est ce que propose Google Earth, une application de 10 Mo téléchargeable sur Internet, en version gratuite*. Le logiciel, racheté par Google l'année dernière, avait auparavant pour nom Keyhole. Il puise dans les images satellites et les vues aériennes du monde entier. En Bretagne, toutes les zones ne sont malheureusement pas couvertes, mais on peut, à partir du globe terrestre, et avec une fluidité déconcertante, zoomer sur l'ensemble de l'arrondissement de Brest, les régions de Châteaulin et de Douarnenez, le Pays Bigouden, la baie de Morlaix, la forêt de Brocéliande, et la zone allant de Rennes au Mont Saint-Michel.

Ce système de survol de la planète bleue a plusieurs avantages pour l'internaute lambda, le premier étant de pouvoir se rendre compte de la géométrie d'un territoire, de la manière de s'y rendre et de s'y déplacer, d'autant que le nom des grandes villes et des voies de circulation y figurent. Mais ce qui se veut aussi être une distraction inquiète fortement les autorités militaires de plusieurs pays et les responsables des programmes d'énergie et de télécommunication. C'est le cas par exemple en Australie pour la centrale nucléaire de Lucas Heights, site très surveillé depuis deux ans en raison de menaces d'attentats. Google ne l'a pas censuré, prétextant qu'on n'y voyait pas grand chose et que les images dataient de plus d'un an et demi. Or, des centrales américaines, la Maison Blanche et le Pentagone ont bien été cachés pour ne pas qu'on les distingue...

La concurrence pourrait être rude à la rentrée : Google Earth ne sera pas la seule application sur le créneau des mappemondes virtuelles. MSN, le moteur de recherche de Microsoft, va lancer MSN Virtual Earth, et promet des images de meilleure qualité. N'oublions pas non plus Nasa World Wind, édité par l'agence spatiale américaine.



*Avec le système GPS et une définition améliorée, le logiciel coûte 16 euros, et 330 euros en version professionnelle (pour réaliser des impressions de haute qualité notamment). Google Earth ne fonctionne que sous Windows (connexion haut-débit fortement conseillée).


Liens :

http://earth.google.com/

http://worldwind.arc.nasa.gov/



Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires