Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2005 1 12 /12 /décembre /2005 15:49

Après le « .fr » (pour la France) et le « .com » pour l'ensemble du monde, voici venu le « .eu », le premier nom de domaine disponible depuis le 7 décembre dans tous les pays de l'union européenne. Dans un premier temps, seules les personnes morales (entreprises, associations et instances publiques) peuvent y prétendre pour une marque déposée, à condition de résider ou d'être établi dans l'un des 25 états membres, avec une succursale par exemple. Ce lancement a été couronné de succès, puisque près de 100 000 demandes ont été faites durant les trois premières heures de la période d'enregistrement auprès de l'Eurid, l'organisation sans but lucratif désigné par la commission européenne, et basé en Belgique. L'Allemagne vient en tête des inscriptions (35%), suivi de la France et des Pays-Bas (12%), de la Grande-Bretagne et de la Belgique. Et devinez quoi ? Le nom de domaine le plus demandé est « sex.eu »... Avant même l'ouverture de cette « course » à l'enregistrement, la Commission Européenne avait bloqué 1 400 noms, dont 124 pour notre pays (pour la plupart, la déclinaison des mots France et République Française, et des noms de région), pour éviter qu'ils ne soient revendus plus tard par des « cybersquatteurs » pour d'importantes sommes d'argent.

L'objectif est évident pour les membres de l'union. Il s'agit de donner une meilleure visibilité aux entreprises présentes en Europe, grâce à une adresse commune, plutôt qu'une adresse par pays. La commissaire européenne à la société de l'information et aux médias, Viviane Reding, estime d'ailleurs que le « .eu » favorisera le commerce électronique, la croissance et la compétitivité. Des pays nouvellement entrés dans l'union pourront aussi espérer une meilleure présence sur la toile.

Pour enregistrer un nom de domaine en .eu, il suffit de s'inscrire auprès de l'une des 779 sociétés accréditées dans le monde, et de payer les frais correspondants, soit dix euros à l'Eurid, et près d'une centaine d'euros au bureau d'enregistrement auquel on s'est adressé. Les organismes publics devront aussi verser 35 euros, les détenteurs de marques 45 euros, et les autres 85 euros. Depuis le 7 décembre, nous sommes entrés dans la première période dite « de sunrise », c'est-à-dire de réservation selon le principe du « premier arrivé, premier servi ». Les ayants-droits comme les sociétés ou noms d'artistes (pouvant faire valoir leur antériorité sur un nom) pourront déposer un nom de domaine en « .eu » du 7 février au 6 avril prochain. Les particuliers devront attendre le 7 avril. Les institutions européennes utiliseront aussi ce nouveau nom de domaine à partir d'avril prochain. Les autorités tablent sur un million d'adresses enregistrés d'ici à un an. Pour mémoire, le « .fr » (qui ne disparaîtra pas pour autant) compte 400 000 adresses, et le « .com » cent fois plus. En cas de litige sur un nom, une procédure de règlement extrajudiciaire est aussi prévue. C'est la Czech Arbitration Court, en République Tchèque, qui recevra les plaintes.



Liens :

www.eurid.eu

www.foruminternet.org/actualites/lire.phtml?id=937



Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires