Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 07:50

Il est bien loin le temps des magnétophones à cassettes que l'on pouvait transporter sur son lieu de vacances pour immortaliser des moments de vie en famille. Il est un peu plus proche de nous, mais pas tant que ça, celui des Nagra à bandes, dont les épaules des journalistes de Radio France et des radios périphériques furent pendant longtemps les souffre-douleurs. Depuis quelques années en effet, le marché est dominé par les enregistreurs numériques. Il y a eu l'époque des DAT (Tascam, Teac...), lancés à la fin des années 80 et toujours utilisés dans le milieu professionnel pour leur excellente restitution sonore.

Depuis près de quinze ans, un nouvel appareil connu sous l'appellation MD (pour Mini-disc) a les faveurs du grand public. Seul hic, sa version portative, de forme carrée pour les appareils les plus récents, n'autorise plus le branchement d'un microphone pour réaliser des prises de son en intérieur ou en extérieur. Pourtant, les enregistreurs Mini-disc bénéficient d'une qualité sonore plus que convenable pour un format d'enregistrement compressé, et pour moins de 300 euros en général. Désormais, il faut se tourner vers les enregistreurs Sony Hi-MD, plus chers et disposant de disques de plus grande capacité (et d'une prise micro), ou alors vers les magnétophones numériques fonctionnant avec une carte mémoire, comme un appareil photo.

Armel Ménez, chargé de mission en environnement à la Maison des Minéraux à Crozon coordonne le projet « Territoires Sonores » sur le Cap de la Chèvre, qui permet de découvrir le lieu sous la forme de témoignages et d'ambiances. Dans le cadre de ce projet collaboratif, développé en vue d'enrichir l'encyclopédie « Wiki-brest », il a comparé les différents enregistreurs numériques et il en a dressé les points forts et les points faibles.

zoom.jpg

Le Zoom H4, qui figure pourtant dans les premiers prix (330 €) fait bonne figure face au Nagra Ares-M, trois fois plus cher. « Plus on monte dans les prix, plus le matériel est de qualité en général, explique Armel Ménez. Mais les petits enregistreurs d'entrée de gamme s'en sortent bien. Nous avons testé le matériel au cours des sessions de formation ».

Armel Ménez détaille aussi aux internautes les règles à suivre pour choisir un bon microphone. La majorité des enregistreurs numériques sont dotés d'un micro stéréophonique. Cela évite d'y brancher un câble, mais gare aux incompatibilités ! « A la maison des minéraux, nous avons opté pour le couple Edirol R-09/Sony ECM-MS907. Il est vraiment simple d'usage et nous en sommes satisfaits. Inutile d'avoir un bon enregistreur et un micro de mauvaise qualité. C'est comme en photographie, l'objectif est important pour le respect des couleurs ».


Vous pouvez retrouver tous ces conseils, et même apporter votre pierre à l'édifice en allant sur le lien à la Maison des Minéraux.


Christophe Pluchon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

enregistreur numerique 27/04/2009 15:50

Tres bon articleMerci pour les conseils

Christophe Pluchon 12/10/2007 12:20

Merci de laisser un contact pour la réponse...

Sophie 12/10/2007 11:17

Bonjour,Votre article est fort intéressant. Pour ma part, je souhaite m'acheter un  enregistreur pour 3 types d'utilisation : enregistrement de réunion et conférence / enregistrement de chants (en intérieur) / enregistrement de concerts. J'hésite entre un Mini disc Sony et l'Edirol R09. Je suis allée sur le lien que vous avez indiqué (Maison des minéraux) mais il n'y pas de comparatif dans le tableau entre le MD et l'Edirol.Pourriez-vous m'éclairer ou m'orienter vers une personne pour connaître leur retour d'expérience ?Merci