Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 10:06

Le Parc Naturel Régional d'Armorique, le syndicat du cheval breton et la société hippique Pen Ar Bed préparent activement le salon des 4 et 5 août, qui verra s'affronter, au travail, diverses races françaises de chevaux de trait.
regis-bradol3.jpg

L'exposition du graphiste Régis Bradol, visible jusqu'au 7 octobre au domaine de Menez-Meur, illustre parfaitement le sujet. « Le cheval est venu à moi un peu par amour pour la nature et pour mon amie cavalière » avoue l'artiste installé à Sizun. Régis Bradol montre des aquarelles, des croquis de chevaux au travail et quelques statuettes en argile. « Les chevaux sont des sculptures vivantes, ils dégagent quelque chose de particulier au niveau de leur musculature et de la lumière ». L'homme n'est jamais bien loin dans cette ambiance très colorée. Cette exposition sonne comme un hommage à l'animal. Elle témoigne d'une époque où le tracteur ne s'est pas encore imposé dans les campagnes.

Le domaine de Menez-Meur accueille aussi le dimanche 1er juillet, la 19è édition du Sanglier d'Or, un concours de musique et de danse bretonnes. L'an dernier, deux mille amoureux de la culture régionale s'y étaient donnés rendez-vous. La journée débutera à 9h30 et tout le monde, sans condition de niveau, pourra danser la gavotte dans les catégories « enfant » et « adulte ». « La gavotte est un nom récent, apparu à la fin du 19è siècle dans les environs citadins de Quimper, explique Alan Pierre, animateur culturel à la fédération Warl'heur. A l'origine, elle était dansée à la cour de Louis XIV, mais elle n'avait rien à voir avec notre gavotte. Le nom aurait été donné par des bourgeois qui ont vu des danses y ressemblant, dans des noces paysannes ». Les meilleurs danseurs remporteront des livres et des CD de musique et culture bretonne.

Renseignements au 02 98 68 81 71.

Christophe Pluchon

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires